Bio  

André Nerman est comédien, metteur en scène et chanteur. Né à Biarritz, après des études universitaires à Bordeaux et ses premières expériences théâtrales à Biarritz, André "monte" à Paris et suit les cours d’art dramatique Raymond Girard et Jean Darnel, l'atelier Alain Illel, l’école Etienne Decroux (mime).

Engagé par une compagnie de classiques, la Compagnie Sganarelle, il interprète très tôt Rodrigue du Cid de Corneille, Almaviva du Barbier de Séville, Oreste d’Andromaque, de nombreux jeunes premiers de Molière.

En 1983, il est engagé aux côtés de Muriel Mayette pour jouer Roméo au Festival d’Anjou. Les engagements au théâtre vont se succéder, retenons "Thérèse Desqueyroux" avec Catherine Salviat, "Madame sans-gênes" avec Annie Cordy (rôle de Neipperg), "Antigone" (rôle d’Hémon) aux côtés de Catherine Salviat et Jean Davy, "Le chevalier à la rose" avec le Centre Dramatique National de Nice mis en scène par Jean-Louis Thamin, avec Francine Bergé.

Parallèlement, André débute à la télévision avec les premiers rôles des séries "Coulisses" et "Allo tu m’aimes".

Au début des années 90 complète alors sa formation de comédien à Los Angeles où il étudie les techniques de l’Actors Studio. Il participe en même temps avec Claude Beauclair à de grandes tournées internationales (il joue notamment Sartre, Prévert, Tardieu). Puis il crée sa propre compagnie "Caravague" et signe ses premières mises en scène. Il met en scène notamment "Livre de Christophe Colomb" de Claudel (il interprète le rôle de Christophe Colomb). Puis il joue "La Musica deuxième" de Marguerite Duras, "Molière amoureux" (Un spectacle relatant la vie amoureuse de Molière).  Il crée en 2004 le spectacle musical "Jacques Brel ou L’Impossible Rêve" (dans lequel il interprète Brel) qui connait un succès ininterrompu depuis 10 ans. Le spectacle est resté à l'affiche 26 mois à Paris dans cinq théâtres différents (en 2010 au Théâtre Daunou et en 2012 au Théâtre le Ranelagh). Il a tourné en Russie, au Maroc et au Japon et en Belgique. Par ailleurs, il met en scène "J’accuse" de Zola, "La voix humaine" de Cocteau, et il joue dans ses mises en scène "Un certain Untel" de Teresa Lopez, "La peur des coups" de Courteline. Il est également engagé pour jouer Arlequin dans "La Fausse suivante" de Marivaux et "Sur les pas de Virginia Woolf" (rôle de Leonard Woolf) mis en scène par Chantal Lebaillif. Parallèlement, André poursuit sa carrière à la télévision (Ces dernières années il apparaît notamment dans "Tropiques amers" réalisé par Jean-Claude Barny, dans le téléfilm de Serge Meynard "Miroir, mon beau miroir", dans la série "Section de recherche", et en récurant dans l’émission "Tout le monde il est beau" sur Canal+). Voir les vidéos En 2013, André adapte et met en scène au Théâtre de la Huchette "Un rapport sur la banalité de l’amour" (l’histoire d’amour entre Hannah Arendt et Martin Heidegger ) de Mario Diament dont c’est la création en France. Il interprète lui-même le rôle de Martin Heidegger. En 2014, à l’occasion de l’anniversaire de la guerre de 14-18, André crée le spectacle "Guillaume Apollinaire en 1914, soldat et amoureux". En 2015, André est engagé pour la pièce "Blind Date" de Mario Diament créé au Théâtre de la Huchette et mis en scène par John McLean.